E-BUSINESS

Il était une fois...

Au commencement était le consommateur, produisant lui-même ce dont il avait besoin

http://www.ifrance.com/prehisto

 

 

Puis, ayant satisfait ses besoins, il s'est mis au business, troquant ses surplus

http://www.ifrance.com/prehisto

Brick & Mortar :
Entreprise traditionnelle faite de briques et de mortier

 

Et il eut à gérer sa comptabilité...

ses employés...

ses stocks...

...avec les ancêtres des ERP, intranet,...

 

 

 

Un peu plus tard, http://images.sympatico.ca , ayant créé internet, il a fait son business en ligne : le commerce électronique était né,
e-commerce

  http://images.sympatico.ca   B2C

B to C (B2C= business to consumer) les services ou produits vendus par une entreprise à un particulier
c'est le commerce au sens large

Click & Mortar :
Entreprise traditionnelle qui a aussi des activités internet
Exemple : www.fnac.fr

Dotcom
Appellation américaine des entreprises d'internet.
Exemple : www.amazon.com

 

 

et sa startup grossit, grossit, http://images.sympatico.ca http://images.sympatico.ca http://images.sympatico.ca

 

jusqu'au krach

 

 

Les transactions entre commerçants se sont aussi faites en ligne : ce fut le e-business

  http://images.sympatico.ca http://images.sympatico.ca http://images.sympatico.cahttp://images.sympatico.cahttp://images.sympatico.cahttp://images.sympatico.cahttp://images.sympatico.ca B2B

B to B (B2B=business to business) : les transactions réalisées entre 2 sociétés

"d'un business à l'autre"
centre de profit bien supérieur au B2C

extranets

places de marché

 

A leur tour les consommateurs prirent leur place dans les schémas d'échanges électroniques

  http://images.sympatico.ca

C to C ( C2C = consumer to consumer)
Points de rencontre entre les internautes
sans intermédiaire

C2C Exemple : www.ebay.fr

P2P Exemple : www.napster.com

 

 

jusqu'à boucler le cercle

C2B
C to B(consumer to business)

achat groupé
Exemple : http://www.priceline.com

 

 

Le Gartner Group prévoyait dès 2003 que 70% de tous les liens commerciaux se font au sein de centrales de l’e-marché ouverts.

 

Au second trimestre 2004, hausse de 66 % du chiffre d'affaires du e-commerce français : croissance soutenue du nombre de transactions mais aussi du nombre d’e-acheteurs qui croît trois plus vite que le nombre d'internautes. Chiffre d'affaires de 665 millions d'euros, 9,9 millions de transactions ont ainsi été effectuée.

54 % des requêtes sur les moteurs de recherche sont de nature commerciale

Il est apparu d'autres "bitou" :

B2M Business to Mobile

B2A Business to Administration

B2G Business to Governement

B2E Business to Employees

A2C Administration to Citizen http://images.sympatico.ca Exemple www.service-public.fr

 

http://images.sympatico.ca

Les NTIC, Nouvelles Technologies de l'Information et des Communications

http://www.a1clipart.net

introduisent de nouvelles problématiques :

Business Model : manière de commercialiser un produit et d'en tirer des bénéfices

logistique http://images.sympatico.ca : la livraison des produits exige de nouveaux procédés
Exemple : www.ups.com

 

e-logistique : déplacement physique de matières premières et de marchandises, géré sur internet

 

e-procurement : fourniture par internet, comme l'approvisionnement et la réalisation des achats

 

SCM : Supply Chain Management, gestion de la chaîne logistique (réduire les stocks, délais de livraison, améliorer le niveau de service client), en fonction de l'offre et de la production, en fonction de la demande et de la consommation

 

e-business : il va de pair avec l'amélioration du fonctionnement de l'enterprise grâce aux NTIC, essentiellement internet - réduire les coûts, augmenter l'efficacité de tous les processus (circulation de l'information, échange d'information avec l'extérieur)

  • réduction des coûts
  • accroissement de la qualité des services
  • réduction des durées
  • accès rapide et direct à l'information

 

EDI : dans le B2B, le commerce entre entreprises, l'échange de documents informatisé crée un cadre propice à l'intégration des process
l'edi est à l'origine de SGML, HTML, XML...

 

agent : logiciel dit intelligent qui surveille prix et conditions sur une place de marché ou sur une enchère à l’intention d’un acheteur ou d’un vendeur et qui, dans certains cas, opère également des transactions

 

e-commerce : commerce électronique, par exemple distribution directe de marchandises par internet

 

m-commerce : commerce mobile, transactions au moyen de téléphones mobiles

 

CRM : Customer Relationship Management - gestion de la relation client, pour conquérir de nouveaux clients et fidéliser les anciens clients, utilise des centres d'appel ou des hot lines

 

front office : ensemble des interactions directes avec le client (commerciaux, centre d’appel, recouvrement, marketing, site web, guichets automatiques, points de vente, etc.) Les outils de Front Office servent à renforcer l’efficacité de prise en charge des clients par l’entreprise.
Les processus du métier de l’entreprise sont réalisés par le back office

 

intranet : réseau interne utilisant les technologies d'internet mais réservé au personnel d’une entreprise

 

extranet : communication entre au moins deux intranets ; cette mise en relation facilte le B2B

 

place de marché verticale : B2B pour une industrie spécifique (avionique, etc.)

 

place de marché horizontale : B2B d'intégration pour des fournisseurs

 

portail : page web présentant des informations et liens structurés en thèmes

 

courtiers : nouveaux intermédiaires ayant survécu à la désintermédiation ; ils mettent en relation acheteurs et vendeurs (B2B, B2C, C2C).
Le courtier facture des frais pour chaque transaction...
ebay ?

 

E-BUSINESS

Objectif :
L'ENTREPRISE TEMPS REEL

comportement d'un système assujetti à l'évolution dynamique d'un système externe
réagir à tous les changements d'état grâce aux NTIC

E-COMMERCE

Objectif :
VENDRE et ETRE PAYE


en faisant attention aux aspects juridiques
produits adaptés, logistique

 

 

 

Internet

c'est un outil pour le business

c'est une révolution industrielle

c'est une révolution dans la société

c'est le diable ?
- septembre 2009, pour Xavier Bertrand, c'est Internet qui tue : La Poste doit se « moderniser », car Internet provoque une baisse de l'activité de l'entreprise.
Faux ! La logistique associée au commerce électronique dope l'activité colis, la plus bénéficiaire
(référence)
- lois HADOPI
mais le téléchargement légal supplantera le marché du CD et du DVD
- Google numérise les bibliothèques publiques
et commence à vendre des livres imprimés à la demande

c'est une rupture radicale, de nouveaux modèles économiques, à étudier et comprendre...

 

 

 

 

 

 

http://images.sympatico.ca

 

 

 

 

 

Axe transversal e-business

Cours e-business

Septembre 2001 - Mise à jour septembre 2009
Document http://www.mines.u-nancy.fr/~tisseran/ebiz/docus/ebusiness.html